Archive de la catègorie Festival

Festival du Film coréen 2016… Nameless Gangster : Rules of the Time (2012)

nameless_gangster_rules_of_the_time-500095125-large

Fresque criminelle scorsesienne et brûlot satirique particulièrement mordant, « Nameless Gangster » (2012) dénonce la corruption généralisée d’un pays gangréné par le poids des traditions. C’est également l’occasion d’un véritable « Choi Min-sik show », la plus grande star du cinéma coréen s’en donnant à cœur joie dans le rôle d’un parrain de la pègre aussi cocasse que pathétique !

Lire plus

Festival du film coréen 2016… The Tiger : An Old Hunter’s Tale

5

Ode brutale et poignante à un cinéma d’aventures à l’ancienne, « The Tiger », de Park Hoon-jung, oppose les points de vue de deux nobles créatures : un chasseur éploré (magnifique Choi Min-sik) et sa proie, un animal mythique avec lequel il partage un lourd passé. Avec ses accents melvilliens et ses images d’une poésie à couper le souffle, « The Tiger » rend tout son sens au mot « épique ».

Lire plus

BIFFF 2016, 34th edition

8f8b02e8d0982dd7b181112682f07db104e2f36333db857481693e7d1de3d1753b075756

Green Room, The Phone, Veteran, Gods of Egypt, 31, Summer Camp, Southbound, The Invitation… Ce ne sont là que quelques uns des moments forts de la 34ème et excellente édition du BIFFF, le Festival du Film Fantastique de Bruxelles, qui s’est tenue du 29 mars au 10 avril au Palais des Beaux Arts. Compte-rendu de notre envoyé « spécial » et critiques de ses films favoris!

Lire plus

BIFFF 2016… Gods of Egypt

misir-tanrilari-filmi

Dépassé par les évènements, par un excès de niaiserie et un trop-plein d’images de synthèse hideuses et d’effets spéciaux ratés, Alex Proyas signe avec ce « Gods of Egypt » une catastrophe industrielle aussi ennuyeuse que généreuse, nullissime en tous points malgré un esprit rafraîchissant de série B old school et beaucoup de bonnes intentions…

Lire plus

BIFFF 2016… Summer Camp

iàlu

Jouant habilement sur les clichés éculés du film d’infectés pour les détourner dans l’allégresse la plus totale, Alberto Marini signe, pour son premier long, un futur petit classique de l’horreur, original, malin, régulièrement hilarant et véritablement terrifiant !

Lire plus

BIFFF 2016… Green Room

48689831.cached

Série B hargneuse au premier degré, « Green Room » confirme le talent exceptionnel de Jeremy Saulnier, après « Blue Ruin » en 2013, pour créer un suspense insoutenable et des scènes d’une violence inouïe, dans un cadre réaliste et désespéré. Patrick Stewart quant à lui, profite de l’occasion qui lui est donnée, une fois n’est pas coutume, de jouer une véritable ordure !…

Lire plus

BIFFF 2016… 31

rob-zombie-31-schizo-head-header

Avec « 31 », Rob Zombie nous propose une relecture d’ « Intervilles » avec des tronçonneuses à la place des vachettes. Mais le cinéaste / hard rockeur a malheureusement bien du mal à réinventer son cinéma, au point de nous proposer une triste parodie, beaucoup moins réussie mais tout aussi brutale, de ses œuvres précédentes.

Lire plus

BIFFF 2016… Veteran

veteran-film

Mélangeant avec brio action, humour, violence et constat sociétal, « Veteran », le polar de Seung-wan Ryoo, démonte la machine rouillée du capitalisme sud-coréen et dénonce une corruption galopante. Dans les rôles d’un flic rigolo indestructible sorti des années 80 et d’un jeune fils à papa fourbe et odieux, les excellents Jeong-min Hwang et Ah In Yoo s’en donnent à cœur joie !

Lire plus

BIFFF 2016… Yoga Hosers

pkk4dhc

Infamie cinématographique, « Yoga Hosers » est l’œuvre désinvolte d’un réalisateur autrefois génial, Kevin Smith, devenu cynique et méprisant son public, uniquement préoccupé à l’idée de se faire plaisir en donnant le premier rôle à sa fille, actrice pitoyable qu’il ridiculise malgré lui, et en accumulant les gags d’un autre âge et un visuel atroce. Comme cadeau parental, « Yoga Hosers » relève de la maltraitance !

Lire plus

BIFFF 2016… Southbound

iàlu

Exemple éclatant de la grande vitalité du cinéma de genre à petit budget, « Southbound » rend ses lettres d’honneur à un genre mal-aimé : l’anthologie horrifique. Parmi les cinq segments proposés, mettant en scène des antihéros incapables d’échapper aux forces du Mal, quatre font preuve d’une excellence thématique et visuelle saisissante!…

Lire plus

BIFFF 2016… The Invitation

INVITATIONLYNCH1

Thriller intense, malsain et minimaliste, jouant avec retenue sur les codes du film d’horreur psychologique en huis-clos, « The Invitation », de Karyn Kusama, est un puzzle paranoïaque flirtant avec le fantastique. Son scénario exceptionnel et une fin culottée risquent bien d’en faire une date dans l’histoire du cinéma de genre !

Lire plus

BIFFF 2016… The Corpse of Anna Fritz

13

Thriller éprouvant qui se sert d’un postulat de très mauvais goût (une sordide histoire de nécrophilie) pour créer, avec style, retenue et élégance, un résultat magnifique, « The Corpse of Anna Fritz » est un premier film étonnant qui explore avec une bonne dose d’humour noir et d’émotion les ravages de la célébrité et les tréfonds de la bassesse humaine.

Lire plus

BIFFF 2016… Chronicles of the Ghostly Tribe

ilàu

Blockbuster chinois « old school » et grand public, aux effets spéciaux, costumes et décors superbes, « Chronicles of the Ghostly Tribe » retrouve avec une bonne humeur communicative le sens de la grande aventure auquel nous avaient habitués Jules Verne, Hergé, Steven Spielberg et un certain Indiana Jones.

Lire plus

BIFFF 2016… The Phone

the-phone

Le téléphone pleure… et elle ne vient pas! Mais son assassin, lui, est au rendez-vous dans cet excellent thriller coréen mâtiné de science-fiction qui, malgré son nombre de scènes haletantes, son atmosphère tendue et un acteur principal (Seong-woo Bae) très impliqué, commet la faute de ne pas avouer sa dette au film américain « Frequency », dont il est un remake, inférieur, à peine déguisé.

Lire plus

BIFFF 2016… Howl

cr-7e1vu8aap0kc

N’évitant ni les vieux clichés du film de loups garous ni les personnages idiots qui prennent des décisions en dépit du bon sens, l’anglais Paul Hyett signe néanmoins avec « Howl », son deuxième film, une sympathique et modeste série B, souvent drôle, parfois très méchante et douloureusement gore.

Lire plus

BIFFF 2016… The Beauty Inside

I0LU

Le cinéma coréen nous offre une nouvelle perle rare avec le magistral et délicieux « The Beauty Inside », premier film de Jong-Yeol Baek, chef d’œuvre d’humour, de fraîcheur, de romantisme et d’émotion, qui réinvente le film d’amour avec un grand A, dans le style irrésistible de « Groundhog Day ». Mouchoirs à prévoir à l’entrée de la salle…

Lire plus

OFF SCREEN 2016, Bruxelles – 9th edition

iàlu

Lucile Hadzihalilovic, Frank Henenlotter, Anthony Sneed et Ben Wheatley étaient les invités d’honneur de la neuvième édition du Festival OffScreen, qui s’est tenue à Bruxelles du 2 au 20 mars. Récapitulatif des festivités et critiques des films présentés…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… May (2002)

may-2002-angela-bettis

Oeuvrette déroutante, charmante et douloureuse sur le thème intemporel de la solitude, « May », de Lucky McKee, nous présente la tueuse en série la plus adorable de l’histoire du cinéma, une jeune femme invisible qui ne demandait qu’une seule chose : qu’un ami la prenne dans ses bras !

Lire plus

Les films cultes… What Ever Happened To Baby Jane? (1962)

annex20-20davis20bette20what20ever20happened20to20baby20jane_nrfpt_021

Mêlant classicisme technique et modernité de ton, « Whatever Happened To Baby Jane ? », le célèbre « camp classic » de Robert Aldrich mettant en scène l’affrontement dantesque entre les sœurs ennemies incarnées par le turbulent duo Bette Davis / Joan Crawford, représente à la fois la naissance et l’apogée d’un nouveau sous-genre : le film d’horreur psychologique.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Seance on a Wet Afternoon (1964)

Capturer

Œuvre exceptionnelle sur la difficulté du deuil et sur la banalité du Mal et de ses origines, « Seance On a Wet Afternoon » (ou « Le Rideau de Brume ») est un petit chef d’œuvre trop méconnu, qui combine suspense hitchcockien et plongée inéluctable dans la folie. Kim Stanley et Richard Attenborough, en kidnappeurs d’enfants, y trouvent les meilleurs rôles de leurs carrières respectives.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Mademoiselle (1966)

fc14648348161e3c3b71be02ca2a99ae

Chef d’oeuvre du mouvement « Free Cinema » anglais, l’inoubliable « Mademoiselle », dont le scénario fut écrit par Jean Genet et réécrit par Marguerite Duras, plonge Jeanne Moreau, en vieille fille cruelle et pyromane, dans un enfer de frustration sexuelle et de xénophobie, dans une « douce France » rurale aussi fascinante qu’inquiétante.

Lire plus

Les Films Cultes… Lizard in a Woman’s Skin (Le Venin de la Peur) (1971)

venin-peur

Plongée sanglante et sans concession dans la psyché d’une aristocrate tourmentée par ses désirs inavouables, « Lizard in a Woman’s Skin » (ou « Le Venin de la Peur ») est une œuvre superbe et trop méconnue qui détourne habilement des codes du giallo pour étaler les obsessions érotico-fétichistes et les expérimentations formelles de Lucio Fulci, cinéaste italien le plus sous-estimé de l’histoire du cinéma !

Lire plus

In defense of… Shock (1977)

iàlu

Chant du cygne cinématographique du grand Mario Bava, « Shock » ressemble surtout à un plagiat de Dario Argento. Mal-aimé depuis sa sortie, le dernier film de l’auteur de « Six Femmes Pour l’Assassin », mettant en scène un gamin possédé et sa mère tourmentée, vaut pourtant bien mieux que sa sinistre réputation et mérite sa réhabilitation. Comme nous sommes très gentils, nous vous expliquons pourquoi…

Lire plus

Les Films Cultes… Ms. 45 (L’Ange de la Vengeance) (1981)

tumblr_nl5x0jMfM81sfnn0mo1_500

Parfaite fusion entre film d’auteur et film d’exploitation, « Ms. 45 », premier chef d’œuvre d’Abel Ferrara, plonge la magnifique Zoé Tamerlis, jeune muette violée deux fois dans la même journée, muée en implacable « vigilante », dans une inexorable descente aux enfers dans les ruelles les plus malfamées de New York.

Lire plus

Actualité 2016… Bone Tomahawk

bone-tomahawk_article_story_large

« Cow-boys contre indiens », la formule n’est pas nouvelle mais le réalisateur novice S. Craig Zahler fait preuve d’un beau tempérament de cinéaste avec son premier film, un western classique et brutal, qui plonge dans l’horreur pure lors d’un climax terrifiant. Si vous rêviez d’un savant mélange entre « La Prisonnière du Désert » et « Cannibal Holocaust », « Bone Tomahawk » est pour vous !

Lire plus

Actualité 2016… Evolution

Evolution-3-e14432637386912

L’œuvre de Lucile Hadzihalilovic, grâce à ses nombreuses qualités et malgré ses défauts évidents, ne ressemble (presque) à aucune autre ! La preuve avec « Evolution », son deuxième long-métrage, symphonie d’images et de sons énigmatiques, savant mélange de « body-horror », de poésie macabre, et de voyage sensoriel dans le monde de l’enfance.

Lire plus

Actualité 2016… Chasing Banksy

maxresdefault

Nouvelle démonstration de l’esprit iconoclaste, gentiment provoc’ et dynamique en diable d’un cinéaste hors-normes, « Chasing Banksy », huitième film de Frank Henenlotter, détourne joyeusement le style du cinéma-vérité pour créer un doux délire particulièrement attachant, critique acerbe et souvent hilarante du petit monde cynique de l’art contemporain.

Lire plus

BIFFF 2016 : Entretien avec Freddy Bozzo, co-créateur du festival

Freddy 2

Avec son débit-mitraillette, ses anecdotes par dizaines et sa façon de passer du coq à l’âne comme s’il était possédé par une entité mystérieuse, Freddy Bozzo, toujours passionné, enthousiaste et chaleureux, nous livre une interview puzzle à son image, absolument passionnante, dont la retranscription fut un laborieux casse-tête chinois ! Mais pourquoi est-il si gentil ? Parce que !…

Lire plus

BIFFF 2016 : Entretien avec Jonathan Lenaerts, attaché de presse

J. Lenaerts

Attaché de presse du BIFFF depuis 2009, Jonathan Lenaerts nous a reçus pour discuter de son parcours, de ses goûts, de l’état du cinéma fantastique en 2016, mais également sur le fonctionnement interne du troisième plus gros Festival mondial consacré au fantastique!

Lire plus

BIFFF 2016 : introduction et bon souvenirs…

199152_6279513630_305_n

Souvenirs et anecdotes en attendant la 34ème édition du BIFFF, qui se tiendra du 29 mars au 10 avril, sur le site des Beaux Arts de Bruxelles

Lire plus

BIFFF 2015, 33rd edition

I0LU

The Babadook, Starry Eyes, Goodnight, Mommy, The Guest, A Hard Day… Ce ne sont là que quelques uns des moments forts de la 33ème et excellente édition du BIFFF, le Festival du Film Fantastique de Bruxelles, qui s’est tenue du 7 au 19 avril au Palais des Beaux Arts. Compte-rendu de notre envoyé « spécial » et critiques de ses films favoris!

Lire plus

BIFFF 2015… The Babadook (Mister Babadook)

mister-babadook-740x493

Le mythe éternel du boogeyman est réinventé dans le premier film de l’australienne Jennifer Kent, qui nous prouve une fois de plus que les meilleurs films d’horreur sont ceux qui mettent en scène des personnages crédibles. Terrible histoire de maltraitance et d’abandon, « The Babadook » est également le film fantastique le plus effrayant depuis belle lurette! If it’s in a word, or it’s in a look, you can’t get rid of the Babadook!…

Lire plus

BIFFF 2015… Good Night, Mommy

maxresdefault

Comme l’ont prouvé Igor et Grishka Bogdanoff, rien n’est plus terrifiant que des jumeaux maléfiques. Chef d’œuvre horrifique du cinéma autrichien, « Goodnight, Mommy » en est la nouvelle preuve. Il s’agit surtout d’une oeuvre d’une élégance folle, d’une complexité diabolique, d’une violence traumatisante, transcendée par un sens de la poésie envoûtant.

Lire plus

BIFFF 2015… Faults

faultsart

Fable sur le danger des sectes ou critique des bien-pensants et des empêcheurs de prier en rond? Huis-clos à l’humour noir féroce et à la tension palpable, « Faults », grâce à un scénario surprenant et deux acteurs géniaux (Mary-Elizabeth Winstead et Leland Orser) est un drôle de premier film, qui augure de beaucoup de bonnes choses pour la suite de la carrière d’un jeune réalisateur prodige, Riley Stearns.

Lire plus

BIFFF 2015… Musarañas (Shrew’s Nest)

shrews_nest_still

Produit par Alex De la Iglesia, « Musarañas », sorte de « Misery » à l’espagnole, est une histoire de répression et de folie mémorable dans son style (entre classicisme et gore) qui, on l’espère, permettra à ses deux réalisateurs novices et son actrice principale, l’exceptionnelle Macarena Gomez, de poursuivre avec succès leurs passionnantes contributions à la gloire du cinéma de genre made in Andalousie.

Lire plus

BIFFF 2015… Frankenstein

iàlu

Culotté de la part de Bernard Rose (réalisateur de « Candyman ») de prétendre réinventer le mythe de Frankenstein! Il le fait pourtant avec style, talent et beaucoup de cœur, transformant une icône immortelle du cinéma de science-fiction en un représentant des laissés pour compte qui jonchent les rues de nos grandes villes… empochant à l’occasion le « Corbeau d’Or », récompense suprême du dernier BIFFF!

Lire plus

BIFFF 2015… The Guest

The-Guest-poster-Dan-Stevens-banner

Imaginez un astucieux mélange de « Terminator », « Road House » et « The Stepfather » dans lequel, à la place de tuer Sarah Connor, le terrifiant androïde deviendrait son colocataire… voilà une idée de la folie propagée dans « The Guest », futur film culte par excellence, relecture réjouissante et politiquement incorrecte des films d’action des années 80 ! Le torse nu de Dan Stevens joue les guest stars…

Lire plus

BIFFF 2015… Haemoo (Sea Fog – Les Clandestins)

imageàlaune

Non ce n’était pas radeau / de la Méduse ce bateau… mais presque ! Drame maritime produit et co-écrit par Bong Joon-ho dont la personnalité (humour noir, vision pessimiste et cynique de l’humanité) imprègnent l’image, « Haemoo » fait un constat terriblement inquiétant de l’âme coréenne, en examinant avec une violence glaçante et un suspense à couper au couteau les pulsions réprimées de protagonistes mâles peu reluisants.

Lire plus

BIFFF 2015… Starry Eyes

starryeyes5

Portrait inquiétant et atrocement triste d’une génération égocentrique qui passe son temps à se regarder dans le miroir, d’une jeune femme mal dans sa peau et du sacro-saint rêve hollywoodien, « Starry Eyes », à cheval entre les univers de David Cronenberg, David Lynch et de Roman Polanski, prouve de la manière la plus douloureuse que le cinéma horrifique novateur n’est pas encore mort!

Lire plus

BIFFF 2015… Hard Day

fullsizephoto429042

Mêlant humour noir et action à un scénario constamment surprenant et à des dialogues comiques d’anthologie, « Hard Day », petite perle réalisée par Seong-hoon Kim est la nouvelle preuve de la bonne santé ébouriffante du nouveau cinéma coréen.

Lire plus

OFF SCREEN 2015, Bruxelles – 8th Edition

offscreen_poster_2015_web_350_no_logo

Plantes carnivores, justiciers dans la ville, massacres à la tronçonneuse, pieds dans la gueule, organes reproducteurs mâles dans des tupperwares, entomologistes lesbiennes, vampires iraniens, boutiques horrifiques, boogaloos électriques… ce n’était là qu’une infime partie de la riche programmation de la huitième édition du Festival OffScreen, qui s’est tenue à Bruxelles du 4 au 22 mars.

Lire plus

« In defense of… » The Texas Chainsaw Massacre, Part 2 (Massacre à la Tronçonneuse 2) (1986)

vlcsnap-2015-04-22-01h47m04s215

Souvent conspué et considéré comme une trahison de son prédécesseur, The Texas Chainsaw Massacre, Part 2 parvient pourtant à renouveler son sujet et à produire, aussi bien dans sa forme (typique des excessives années 80) que dans son fond, un condensé d’horreur audacieux, agressif et vicieux, bien supérieur à sa réputation.

Lire plus

Les Films Cultes… Eggshells (1969)

EGGSHELLS

Document inestimable davantage qu’un vrai plaisir de cinéma, l’expérimental Eggshells, premier film officiel de Tobe Hooper, autrefois considéré comme perdu, contient dans ses images sans queue ni tête toute la substance et la rage de filmer d’un réalisateur sur le point de signer son chef d’œuvre… The Texas Chainsaw Massacre!

Lire plus

Actualité 2015… A Girl Walks Home Alone At Night

agirlwalkshomealoneatnight_iranianfilmdaily

Influencée par le western spaghetti, les comic books, la culture iranienne, le féminisme et la musique techno, la réalisatrice Anna Lily Amirpour mélange ses influences pour créer un univers personnel d’une grande originalité et d’une beauté folle, tout en réinventant le mythe du vampire.

Lire plus

Le Coin du Documentaire… Electric Boogaloo : The Wild, Untold Story of Cannon Films (2014)

sjff_04_img1491

Récit moqueur et drôlissime de l’ascension hollywoodienne des producteurs israéliens Menahem Golan et Yoram Globus, Electric Boogaloo est un retour rafraîchissant vers les folles années 80, quand le politiquement correct n’avait pas encore envahi le monde. Conte moral à la David contre Goliath, le documentaire de Mark Hartley se déguste avec un énorme plaisir.

Lire plus

Actualité 2015… Ruined Heart : Another Love Story Between a Criminal and a Whore

fn085029_pic_01

Imaginez le résultat du premier film du fils caché de Terrence Malick et de Gaspar Noé et vous n’aurez encore qu’une vague idée des surprises visuelles et émotionnelles qui vous attendent dans Ruined Heart, production « punk » entre les Philippines et l’Allemagne. En 1h17 et sans le moindre dialogue, le film de Khavn De la Cruz réussit l’exploit de raconter une histoire d’amour universelle et bouleversante.

Lire plus

Actualité 2015… Blind

Blind (3)

Fascinante exploration de l’isolation d’une femme déambulant dans le noir complet et de ses efforts pour survivre, Blind, premier film du norvégien Eskil Vogt, est une réflexion brillante sur l’utilité de la fiction, mais surtout un fascinant exercice de style érotique, tendre, très amusant et particulièrement original.

Lire plus

Actualité 2015… Honeymoon

Honeymoon-09-Rose-Leslie

Les meilleurs films d’horreur sont avant tout affaire de psychologie plutôt que d’effets gore. Honeymoon, premier film de Leigh Janiak dans lequel la rousse sauvageonne de Game of Thrones s’imagine possédée par des aliens, en est un nouvel exemple, particulièrement prometteur pour la suite de la carrière de sa réalisatrice.

Lire plus

Actualité 2015… The Duke of Burgundy

the_duke_of_burgundy_a_l

Mystérieux, elliptique mais également sensuel, coquin et tendre, ce Duke of Burgundy, nouveau film de Peter Strickland, réalisateur de Berberian Sound Studio, ne dévoile pas facilement ses secrets dans cet hommage au cinéma de Jess Franco. Mais pour peu que l’on se laisse glisser dans cet univers pictural riche et fascinant, l’expérience est unique.

Lire plus

BIFFF 2014 – Aux Yeux des Vivants

4-among-the-living

Aux Yeux des Vivants… ou comment par un grand manque de rigueur et un scénario vaseux, le film de genre français le plus intrigant de l’année s’est transformé en une mauvaise version longue de « Red is Dead ». Entre comique involontaire, fautes de français, prétentions auteuristes et cynisme déplaisant, le fantastique français a bien triste mine. Ca méritait bien un coup de gueule…

Lire plus