Archive de la catègorie Les Chefs d’oeuvre oubliés

Les chefs d’œuvre oubliés… Man in the Wilderness (Le Convoi Sauvage) (1971)

richard-harris-in-man-in-the-wilderness

45 ans avant « The Revenant », on trouvait « Man in the Wilderness » (« Le Convoi Sauvage »), la même histoire contée sur un angle plus humaniste par Richard C. Sarafian, cinéaste de génie bien trop méconnu, qui signe ici un chef d’œuvre violent et poétique. Dans le rôle de Leonardo Di Caprio, Richard Harris combattait déjà les ours et mangeait de la viande de bison avec un talent et un charisme exceptionnels !

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… May (2002)

may-2002-angela-bettis

Oeuvrette déroutante, charmante et douloureuse sur le thème intemporel de la solitude, « May », de Lucky McKee, nous présente la tueuse en série la plus adorable de l’histoire du cinéma, une jeune femme invisible qui ne demandait qu’une seule chose : qu’un ami la prenne dans ses bras !

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Seance on a Wet Afternoon (1964)

Capturer

Œuvre exceptionnelle sur la difficulté du deuil et sur la banalité du Mal et de ses origines, « Seance On a Wet Afternoon » (ou « Le Rideau de Brume ») est un petit chef d’œuvre trop méconnu, qui combine suspense hitchcockien et plongée inéluctable dans la folie. Kim Stanley et Richard Attenborough, en kidnappeurs d’enfants, y trouvent les meilleurs rôles de leurs carrières respectives.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Mademoiselle (1966)

fc14648348161e3c3b71be02ca2a99ae

Chef d’oeuvre du mouvement « Free Cinema » anglais, l’inoubliable « Mademoiselle », dont le scénario fut écrit par Jean Genet et réécrit par Marguerite Duras, plonge Jeanne Moreau, en vieille fille cruelle et pyromane, dans un enfer de frustration sexuelle et de xénophobie, dans une « douce France » rurale aussi fascinante qu’inquiétante.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Figures in a Landscape (1970)

CEaPkbvVAAAPEYR

Sommet du suspense, véritable chef d’oeuvre oublié du cinéma britannique, « Figures in a Landscape » (« Deux Hommes en Fuite ») est un film d’action existentiel qui doit beaucoup à son approche originale (action immédiate et mystère complet sur l’identité des héros), son décor inoubliable, l’atmosphère menaçante créée par Joseph Losey et le scénario brillant rédigé par l’acteur Robert Shaw.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… La Cage (1975)

aff_gr_la_cage-03.jpg~original

Explorant à nouveau avec brio les conséquences désastreuses de la longue agonie d’un couple, Pierre Granier-Deferre signe avec « La Cage » un digne successeur à son « Chat ». Emasculé et vulnérable, le viril Lino Ventura n’en mène pas large face à l’émouvante Ingrid Thulin, son ex-femme qui l’emprisonne dans l’espoir de raviver la flamme éteinte de leur passion dans cet implacable thriller psychologique…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Le Chat (1971)

iàlu

A partir d’un sujet qui, à priori, pourrait faire passer « Amour » (de Michael Haneke) pour une aimable comédie romantique, Pierre Granier-Deferre signe un grand film sur l’érosion des sentiments au sein d’un vieux couple, épuisé par le progrès, la nostalgie, la haine et l’ennui profond. Il fallait bien deux monstres sacrés du gabarit de Jean Gabin et Simone Signoret pour nous faire aimer ces deux grands enfants dont la mort de l’animal de compagnie est un prétexte pour une guerre cruelle et silencieuse.

Lire plus

Les Chefs d’Oeuvre oubliés… I… Comme Icare (1979)

gr_i_icare-08

Henri Verneuil emprunte à Costa-Gavras son acteur fétiche (Yves Montand) et son genre de prédilection (le brûlot politique) et, 12 ans avant Oliver Stone, enquête sur l’assassinat du Président Kennedy. Anxiogène, austère, « I… Comme Icare » est une critique féroce et fascinante des plus hautes sphères du pouvoir, de la corruption à grande échelle dans nos sociétés modernes et de l’obéissance aveugle aux ordres.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Des Gens Sans Importance (1956)

des-gens-sans-importance_50682_36762

Première incursion d’Henri Verneuil dans le drame, « Des Gens Sans Importance » est une oeuvre sombre et désespérée, dont la beauté et la poésie ressortent là où on ne les attend pas. Hommage au réalisme poétique des années 30 cher à Jean Renoir et Marcel Carné, cette histoire d’amour tragique et déchirante se vit comme un uppercut. On n’en sort pas indemne, mais persuadé d’avoir découvert un des films français les plus importants et méconnus de l’Après-Guerre.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Fur : An Imaginary Portrait of Diane Arbus (2006)

arts-graphics-film_1189001a

Le « biopic » est un genre populaire mais problématique. De temps à autres cependant, un réalisateur se saisit du genre pour créer une oeuvre originale qui transcende l’exercice. En inventant un conte de fée pour la photographe Diane Arbus, Steven Shainberg offre à Nicole Kidman et Robert Downey, Jr. (entièrement à poil) les meilleurs rôles de leurs carrières.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Open Range (2003)

IMAGE0LAUNE

Kevin Costner aura passé une grande partie de sa carrière à faire renaître le western, un genre malheureusement tombé en désuétude à Hollywood. Après Silverado, Danse Avec les Loups et Wyatt Earp, il livrait en 2003, en toute discrétion mais avec une classe exceptionnelle et l’assurance des plus grands metteurs en scène, un des fleurons du genre. Retour sur la carrière d’exception de « Mr. Postman »…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Long Weekend (1978)

imageàlaune

Certains chefs d’oeuvre du cinéma restent malheureusement complètement méconnus. C’est le cas du magnifique Long Weekend, fleuron du film de genre australien, plongée sensorielle dans l’enfer d’un récit où Mère Nature prend sa revanche sur l’Humanité. Aussi efficace dans la terreur épidermique que le Massacre à la Tronçonneuse de Tobe Hooper, Long Weekend est un monument du cinéma fantastique, dont personne ne sort indemne…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… One Hour Photo (2002)

imageàlaune

En guise d’hommage à un grand poète disparu, Action-Cut revient sur One Hour Photo, un éprouvant thriller, qui aborde de manière choquante le thème des ravages de la solitude. Loin des rôles comiques qui ont fait son succès, le regretté Robin Williams y fait preuve d’un talent exceptionnel dans la peau d’un psychopathe complexe et fondamentalement misérable.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Le Septième Juré (1962)

imageàlaune

Oeuvre atypique au sein de la carrière d’amuseur public de Georges Lautner, Le Septième Juré, qui met en scène un Bernard Blier absolument bouleversant, est une merveille de film noir à la française, mêlant l’absurde et la satire féroce à la poésie. Ce qui lui valait bien l’appellation de « chef d’œuvre oublié »…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Marche ou Crève (1960)

SLIDER

Deuxième film de Georges Lautner, Marche ou Crève impressionne gràce à son Bernard Blier truculent, sa modernité, ses dialogues hilarants, son esprit « roman de gare » et sa maitrise technique bluffante. Un chef d’oeuvre oublié du film d’espionnage gaulois qui porte en lui les jalons de la future carrière comique de Lautner. Sans Marche ou Crève, version « sérieuse » des Barbouzes, pas de Tontons Flingueurs… A voir (ou revoir) d’urgence… ou bien crever!…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Glengarry Glen Ross (1992)

vlcsnap-2012-11-15-00h07m35s246

Sept Hommes en colère!… Odyssée dans la fange du soit-disant « rêve américain », le brillant Glengarry Glen Ross, avec un scénario signé David Mamet et un casting quatre étoiles, montre les mesquineries auxquelles certains hommes acculés dans leurs derniers retranchements n’hésitent pas à s’abaisser pour sauver leur peau. Influent et toujours d’actualité, le film de James Foley s’avère aussi drôle que désespérant…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… The Naked Prey (La Proie Nue) (1966)

naked2

Le programme mensuel « B à Z » de la Cinémathèque de Bruxelles nous vaut toujours des découvertes inestimables. En juin, Cornel Wilde était à l’honneur avec The Naked Prey (La Proie Nue), un survival en terre africaine exceptionnel de cruauté et de suspense. Méconnu, ce chef d’oeuvre qui en a inspiré tant d’autres méritait bien d’être réhabilité…

Lire plus

Les chefs d’oeuvre oubliés… The Shout (Le Cri du Sorcier) (1978)

shout-02-5723b

Alors qu’il sortait juste de l’enfer des prisons turques de Midnight Express, un an seulement avant de se faire percer l’abdomen par un bébé Alien belliqueux, deux ans avant de devenir un phénomène de foire appelé Elephant Man, le malchanceux John Hurt était un pauvre cocu, victime du « cri qui tue » dans un chef d’oeuvre oublié signé Jerzy Skolimowski, Grand Prix 1979 au Festival de Cannes…

Lire plus

Les chefs d’oeuvre oubliés… The Reckoning (1969)

williamson1_2119575b

Se situant quelques années avant la vague de polars anglais mettant en scène de dangereux « justiciers dans la ville », l’inédit The Reckoning se montre bien plus intéressant dans le sens où les conséquences psychologiques d’une terrible vengeance sont explorées chez le personnage interprété par le magnifique Nicol Williamson. Une perle oubliée du cinéma anglais!

Lire plus

Les chefs d’oeuvre oubliés… Bunny Lake is Missing (Bunny Lake a Disparu) (1965)

bunny-lake-is-missing

Inoubliable plongée dans la folie, Bunny Lake is Missing, avec son superbe noir et blanc permet à Otto Preminger de renouer avec les thrillers minimalistes de ses débuts. La petite Bunny Lake a beau avoir disparu, on ne se lasse pas de revoir Laurence Olivier essayer de la retrouver. Mais existe-t-elle vraiment?

Lire plus

Les chefs d’oeuvre oubliés… Altered States (Au-Delà du Réel) (1980)

Altered-States

Projet le plus hollywoodien de Ken Russell, Altered States n’en est pas moins un véritable trip cosmique aux accents kubrickiens. William Hurt trouve ici un premier rôle en or qui lancera sa carrière et Ken Russell prouve qu’originalité, vision et forte personnalité ne sont pas forcément incompatibles avec la machine hollywoodienne. Du moins en 1980…

Lire plus

Chefs d’oeuvre oubliés… The Rutles in « All You Need is Cash »

RutlesCD

Got no woman? Or a steady job? Feeling like a cowboy and looking like a slob?… Heureusement les mythiques Rutles s’invitent sur Action-Cut pour vous mettre un peu de baume au cœur! Avec ces quatre garçons dans le vent, nous revisitons (en musique s’il vous plait!) l’hilarant chef d’œuvre télévisuel d’Eric Idle, ancêtre et précurseur de ce nouveau genre qu’est le « mockumentaire »…

Lire plus

Chefs d’oeuvre oubliés… Tout le Monde il est Beau, Tout le Monde il est Gentil (1972)

COPIE

En avance de 40 ans sur son temps, Jean Yanne réalise un film prophétique en forme de vengeance sur ses anciens employeurs radiophoniques! Le moins que l’on puisse dire, c’est que Jean Yanne n’avait pas sa langue dans sa poche… Dieu, son fils, la radio, les cons de tous bords… Tout le monde en prend pour son grade. Et c’est bien pour ça qu’on l’aime!

Lire plus

Chefs d’oeuvre oubliés… Nosferatu, Phantom der Nacht (1979)

KK-drecula-rendfield

C’est à n’y rien comprendre… Bien avant Robert Pattinson,les vampires hantaient déjà les cinémas!… Notre jeune collaboratrice Livia essaie d’oublier le ténébreux Robert en comparant en long et en large deux mythiques et magnifiques versions de Nosferatu, séparées de 57 ans. En 1922 et 1979 respectivement, F.W. Murnau et Werner Herzog affutaient déjà leur crucifix et leurs gousses d’ail…

Lire plus

Chefs d’oeuvre oubliés… Les Chiens (1979)

leschiens

Modèle de thriller satirique à la française, Les Chiens, d’Alain Jessua se situe à la limite du film fantastique et d’anticipation. Gérard Depardieu et la moustache de Victor Lanoux se font la guerre en montrant les crocs.

Lire plus

Chefs d’oeuvre oubliés… Lady in a Cage (1964)

vlcsnap-2012-04-23-19h31m09s59

Conçu sans aucun doute pour retrouver de manière opportune la formule et le succès du fabuleux What Ever Happened To Baby Jane ? de Robert Aldrich trois ans plus tôt, Lady in a Cage n’a pourtant rien à envier à son prestigieux modèle.

Lire plus

Chefs d’oeuvre oubliés… Visages d’Enfants (1923)

COPIE

Retour sur le chef d’œuvre du cinéma muet réalisé par Jacques Feyder. Un film inoubliable qui dépeint le monde enfantin et le deuil d’une manière authentique ô combien émouvante…

Lire plus