Bienvenue sur Action-Cut.com…

Action-Cut Site

Notre équipe vous souhaite la bienvenue et de bonnes lectures…

Lire plus

OFF SCREEN 2016, Bruxelles – 9th edition

iàlu

Lucile Hadzihalilovic, Frank Henenlotter, Anthony Sneed et Ben Wheatley étaient les invités d’honneur de la neuvième édition du Festival OffScreen, qui s’est tenue à Bruxelles du 2 au 20 mars. Récapitulatif des festivités et critiques des films présentés…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… May (2002)

may-2002-angela-bettis

Oeuvrette déroutante, charmante et douloureuse sur le thème intemporel de la solitude, « May », de Lucky McKee, nous présente la tueuse en série la plus adorable de l’histoire du cinéma, une jeune femme invisible qui ne demandait qu’une seule chose : qu’un ami la prenne dans ses bras !

Lire plus

Les films cultes… What Ever Happened To Baby Jane? (1962)

annex20-20davis20bette20what20ever20happened20to20baby20jane_nrfpt_021

Mêlant classicisme technique et modernité de ton, « Whatever Happened To Baby Jane ? », le célèbre « camp classic » de Robert Aldrich mettant en scène l’affrontement dantesque entre les sœurs ennemies incarnées par le turbulent duo Bette Davis / Joan Crawford, représente à la fois la naissance et l’apogée d’un nouveau sous-genre : le film d’horreur psychologique.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Seance on a Wet Afternoon (1964)

Capturer

Œuvre exceptionnelle sur la difficulté du deuil et sur la banalité du Mal et de ses origines, « Seance On a Wet Afternoon » (ou « Le Rideau de Brume ») est un petit chef d’œuvre trop méconnu, qui combine suspense hitchcockien et plongée inéluctable dans la folie. Kim Stanley et Richard Attenborough, en kidnappeurs d’enfants, y trouvent les meilleurs rôles de leurs carrières respectives.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Mademoiselle (1966)

fc14648348161e3c3b71be02ca2a99ae

Chef d’oeuvre du mouvement « Free Cinema » anglais, l’inoubliable « Mademoiselle », dont le scénario fut écrit par Jean Genet et réécrit par Marguerite Duras, plonge Jeanne Moreau, en vieille fille cruelle et pyromane, dans un enfer de frustration sexuelle et de xénophobie, dans une « douce France » rurale aussi fascinante qu’inquiétante.

Lire plus

Les Films Cultes… Lizard in a Woman’s Skin (Le Venin de la Peur) (1971)

venin-peur

Plongée sanglante et sans concession dans la psyché d’une aristocrate tourmentée par ses désirs inavouables, « Lizard in a Woman’s Skin » (ou « Le Venin de la Peur ») est une œuvre superbe et trop méconnue qui détourne habilement des codes du giallo pour étaler les obsessions érotico-fétichistes et les expérimentations formelles de Lucio Fulci, cinéaste italien le plus sous-estimé de l’histoire du cinéma !

Lire plus

In defense of… Shock (1977)

iàlu

Chant du cygne cinématographique du grand Mario Bava, « Shock » ressemble surtout à un plagiat de Dario Argento. Mal-aimé depuis sa sortie, le dernier film de l’auteur de « Six Femmes Pour l’Assassin », mettant en scène un gamin possédé et sa mère tourmentée, vaut pourtant bien mieux que sa sinistre réputation et mérite sa réhabilitation. Comme nous sommes très gentils, nous vous expliquons pourquoi…

Lire plus

Les Films Cultes… Ms. 45 (L’Ange de la Vengeance) (1981)

tumblr_nl5x0jMfM81sfnn0mo1_500

Parfaite fusion entre film d’auteur et film d’exploitation, « Ms. 45 », premier chef d’œuvre d’Abel Ferrara, plonge la magnifique Zoé Tamerlis, jeune muette violée deux fois dans la même journée, muée en implacable « vigilante », dans une inexorable descente aux enfers dans les ruelles les plus malfamées de New York.

Lire plus

Actualité 2016… Bone Tomahawk

bone-tomahawk_article_story_large

« Cow-boys contre indiens », la formule n’est pas nouvelle mais le réalisateur novice S. Craig Zahler fait preuve d’un beau tempérament de cinéaste avec son premier film, un western classique et brutal, qui plonge dans l’horreur pure lors d’un climax terrifiant. Si vous rêviez d’un savant mélange entre « La Prisonnière du Désert » et « Cannibal Holocaust », « Bone Tomahawk » est pour vous !

Lire plus

Actualité 2016… Evolution

Evolution-3-e14432637386912

L’œuvre de Lucile Hadzihalilovic, grâce à ses nombreuses qualités et malgré ses défauts évidents, ne ressemble (presque) à aucune autre ! La preuve avec « Evolution », son deuxième long-métrage, symphonie d’images et de sons énigmatiques, savant mélange de « body-horror », de poésie macabre, et de voyage sensoriel dans le monde de l’enfance.

Lire plus

Actualité 2016… Chasing Banksy

maxresdefault

Nouvelle démonstration de l’esprit iconoclaste, gentiment provoc’ et dynamique en diable d’un cinéaste hors-normes, « Chasing Banksy », huitième film de Frank Henenlotter, détourne joyeusement le style du cinéma-vérité pour créer un doux délire particulièrement attachant, critique acerbe et souvent hilarante du petit monde cynique de l’art contemporain.

Lire plus

Les Films Cultes… Mais ne nous Délivrez Pas du Mal (1971)

imageàlaune

Le premier film du tendre iconoclaste Joël Séria pose les bases de son oeuvre à venir, qui culminera avec les célèbres « Galettes de Pont Aven ». Récit de l’histoire d’amour qui unit deux adolescentes satanistes et cruelles, « Mais ne nous Délivrez Pas du Mal » est un film choc, « provoc' », complexe, d’une beauté et d’une intelligence remarquables. Une date dans l’histoire du cinéma français!

Lire plus

BIFFF 2016 : Entretien avec Freddy Bozzo, co-créateur du festival

Freddy 2

Avec son débit-mitraillette, ses anecdotes par dizaines et sa façon de passer du coq à l’âne comme s’il était possédé par une entité mystérieuse, Freddy Bozzo, toujours passionné, enthousiaste et chaleureux, nous livre une interview puzzle à son image, absolument passionnante, dont la retranscription fut un laborieux casse-tête chinois ! Mais pourquoi est-il si gentil ? Parce que !…

Lire plus

BIFFF 2016 : Entretien avec Jonathan Lenaerts, attaché de presse

J. Lenaerts

Attaché de presse du BIFFF depuis 2009, Jonathan Lenaerts nous a reçus pour discuter de son parcours, de ses goûts, de l’état du cinéma fantastique en 2016, mais également sur le fonctionnement interne du troisième plus gros Festival mondial consacré au fantastique!

Lire plus

BIFFF 2016 : introduction et bon souvenirs…

199152_6279513630_305_n

Souvenirs et anecdotes en attendant la 34ème édition du BIFFF, qui se tiendra du 29 mars au 10 avril, sur le site des Beaux Arts de Bruxelles

Lire plus

Actualité 2016… Saint Amour

394034.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Moins féroce et cynique que « Le Grand Soir », plus drôle que « Mammuth », « Saint-Amour », nouveau film du tandem Kervern / Delépine est une comédie généreuse, tantôt poétique, tantôt potache, toujours tendre, qui rend avec une bonne humeur communicative un hommage vibrant à des gens dont le cinéma parle peu. Gérard Depardieu y est (une fois de plus) bouleversant…

Lire plus

Actualité 2016… The Boy

Screen-shot-2015-10-15-at-10.23.31-616x349

Nous n’attendions rien de la part du réalisateur de l’immonde « The Devil Inside » ! William Brent Bell, le farceur, signe pourtant, à notre grande surprise (et malgré quelques défauts inhérents aux clichés du cinéma fantastique actuel) l’un des films d’horreur les plus émouvants et les plus réussis de récente mémoire. Drame surnaturel abordant avec subtilité les thèmes de la maternité et du deuil, « The Boy » émeut autant qu’il fait frissonner…

Lire plus

David Bowie : Cracked Actor

The Man Who Fell to Earth (1976)

En 2013, à l’occasion de la sortie dans les bacs de l’album The Next Day, notre collaborateur Matthieu Reynaert revenait en détails sur la carrière cinématographique singulière de l’extraterrestre David Bowie, le « starman » qui, rappelons-le, n’est pas mort en ce pluvieux dimanche de janvier, mais nous a juste quittés pour rentrer chez lui… Un hommage à ce géant s’imposait et Action-cut a donc fouillé dans ses archives…

Lire plus

Actualité 2015… Krampus

jjj

Comédie ho-ho-ho-rrifique de Noël la plus réussie depuis « Gremlins », « Krampus », avec son terrifiant croquemitaine, « ombre maléfique du Père Noël » descendu sur Terre pour punir les familles qui ont perdu l’esprit de Noël, est la confirmation éclatante du talent exceptionnel de Michael Dougherty – après « Trick’r Treat » en 2007 – pour marier horreur insoutenable et satire hilarante à l’écran. Un futur classique du genre…

Lire plus

Bilan 2015 : FLOP 20 des Pires Films de l’année

imalu

Un vieux robot tout rouillé, un bébé robot tout moche, deux idiots bien trop vieux, du sexe tristounet en 3D, deux fois Mélanie Laurent, une sous-« Gone Girl » indigne, un remake aux fantômes pâlichons, une planète de singes, quatre marioles en collants et « Brangelina » en déroute touristique… Voilà le triste programme que nous ont concocté les recalés de l’année 2015.

Lire plus

Bilan 2015 : TOP 20 des Meilleurs Films de l’année

maxresdefault

Un gangster albinos, des vampires en toute intimité, une starlette démoniaque, une séduisante androïde, des jumeaux paranos, plein de coréens fous, trois fois Jessica Chastain, un Babadook… dook… dook… et le retour en fanfare d’un vieux guerrier de la route… Ce n’est là qu’une partie du programme éclectique de notre TOP 2015….

Lire plus

Bilan 2015 : In Memoriam

leonard-nimoy-obit-error

Action-Cut rend hommage en photos à ceux, trop nombreux, qui nous ont quittés en 2015.

Lire plus

Actualité 2015… Black Mass (Strictly Criminal)

a1a05627_mass32.xxxlarge_2x

Johnny Depp se déguise encore, cette fois dans un polar impitoyable en forme de conte désespéré sur la corruption morale. Avec ses dents pourries et ses yeux bleu clair perçants, l’acteur incarne le gangster Whitey Bulger comme un démon sans âge, à l’aura fantomatique. Terrifiant et monstrueux, Depp trouve dans « Black Mass » son meilleur rôle depuis belle lurette, dans une œuvre tendue qui fait la part belle aux joutes verbales et à un casting prestigieux.

Lire plus

Actualité 2015… By the Sea (Vue sur Mer)

by-the-sea

Si l’ennui et le comique involontaire étaient des disciplines olympiques, Angelina Jolie pourrait ajouter quelques trophées à côté de ses Oscars. « By the Sea » est un naufrage d’un ennui abyssal, filmé mou, raconté lent, joué dans l’outrance, d’une telle prétention qu’il tombe régulièrement dans le ridicule le plus complet, rappelant dans sa forme et ses intentions « Le Jour et la Nuit », le nanar touristique réalisé en 1997 par Bernard-Henri Lévy.

Lire plus

Actualité 2015… What We Do in the Shadows

whatt-we-do-in-the-shadows-620x400

« Documenteur » à l’humour irrésistible réalisé par le duo néo-zélandais Jemaine Clement / Taika Waititi, What We Do in the Shadows, déjà culte, prouve de manière fulgurante, avec panache et une avalanche de gags hilarants, qu’humour et horreur font parfois bon ménage. Shaun of the Dead a trouvé son digne successeur…

Lire plus

Actualité 2015… Mad Max : Fury Road

iàlu

Opéra de la barbarie, symphonie de la vitesse et de la destruction, paroxysme de la rencontre violente entre la chair et le métal, spectacle de cirque complètement fou, expérience viscérale, excessive, punk-rock et purement cinématographique, Mad Max : Fury Road est la somme de tout le cinéma d’un Dieu de la mise en scène, George Miller, qui réinvente, transcende et dépoussière un univers de 35 ans qui n’a pas pris une ride. Le chef d’œuvre de l’année !

Lire plus

Actualité 2015… Ex Machina

OsPi4zOB

Récit de folie et d’orgueil à la « Frankenstein », situé dans un univers robotique à la « Blade Runner » et proposant un jeu du chat et de la souris hitchcockien, « Ex Machina », premier film d’Alex Garland, est une oeuvre stylisée, élégante, tendue, cérébrale et sacrément passionnante, qui nous propose en prime de faire connaissance avec la délicieuse « Ava » (Alicia Vikander), le robot le plus affolant de l’histoire du cinéma…

Lire plus

Actualité 2015… Boomerang

boomerang-roman-tatiana-de-rosnay

Boomerang brouille définitivement la limite entre cinéma et feuilleton télévisé français bas de gamme. Adaptation particulièrement maladroite d’une saga familiale meurtrière, le film de François Favrat se vautre dans des conventions de soap opera et des gimmicks à la Scooby-Doo, peu aidé par des acteurs complètement perdus dans des rôles ingrats. Boomerang est un cas d’école de téléfilm sans envergure déguisé en film de cinéma pour le grand écran…

Lire plus

Les Plaisirs Coupables… That Thing You Do! (1996)

tumblr_n4av7uQKHz1twdbcpo4_1280

Premier film réalisé par Tom Hanks, l’irrésistible « That Thing You Do ! » nous ramène avec humour, élégance et un rythme débridé vers une époque (1964) où l’innocence la plus totale régnait sur une jeunesse américaine pas encore été ravagée par le cynisme et les désillusions des années 70. Tom Hanks mélange rock, jazz, satire et comédie loufoque avec bonheur dans un « petit » film culte qui se revoit en boucle…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Figures in a Landscape (1970)

CEaPkbvVAAAPEYR

Sommet du suspense, véritable chef d’oeuvre oublié du cinéma britannique, « Figures in a Landscape » (« Deux Hommes en Fuite ») est un film d’action existentiel qui doit beaucoup à son approche originale (action immédiate et mystère complet sur l’identité des héros), son décor inoubliable, l’atmosphère menaçante créée par Joseph Losey et le scénario brillant rédigé par l’acteur Robert Shaw.

Lire plus

Actualité 2015… Fantastic Four

t0803fantastic-four1

Plombé par des problèmes de production attribués à un réalisateur autiste et tyrannique, ce nouveau Fantastic Four bourré d’incohérences fut le flop le plus retentissant de l’année. En refusant de célébrer sa propre niaiserie et de s’amuser, Josh Trank, de gré ou de force, signe le film de superhéros le plus ennuyeux, le plus prétentieux et le plus inutile jamais réalisé.

Lire plus

Actualité 2015… Love

ob_f0f1bb_love-richardson

Provocation gratuite et infantile, « Love », nouveau coup d’éclat de Gaspar Noé, est un objet embarrassant tant le réalisateur, persuadé que chacun de ses films est un pied-de-nez génial aux bonnes mœurs, s’avère incapable de provoquer autre chose qu’un ennui profond. Avec ses scènes de sexe non-simulées, sa 3D qui éclabousse, ses personnages détestables et ses dialogues à mourir de rire, Noé arrive par dessus le marché à transformer son film en véritable ode à la misogynie.

Lire plus

Actualité 2015… Terminator Genisys

Terminator-Genisys-T-800

Autrefois synonyme de science-fiction hardcore et adulte, la saga Terminator se voit dénaturée par un « reboot » infantile, narrativement inutile et visuellement hideux, véritable insulte à l’univers créé par James Cameron. Le pauvre Arnold Schwarzenegger, relégué au rang de baudruche comique, perd de sa superbe avec cette suite qui, s’il y a une justice, devrait mettre un point final à la saga. Action-cut vous propose un déprimant constat des dégâts.

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… La Cage (1975)

aff_gr_la_cage-03.jpg~original

Explorant à nouveau avec brio les conséquences désastreuses de la longue agonie d’un couple, Pierre Granier-Deferre signe avec « La Cage » un digne successeur à son « Chat ». Emasculé et vulnérable, le viril Lino Ventura n’en mène pas large face à l’émouvante Ingrid Thulin, son ex-femme qui l’emprisonne dans l’espoir de raviver la flamme éteinte de leur passion dans cet implacable thriller psychologique…

Lire plus

Les Chefs d’oeuvre oubliés… Le Chat (1971)

iàlu

A partir d’un sujet qui, à priori, pourrait faire passer « Amour » (de Michael Haneke) pour une aimable comédie romantique, Pierre Granier-Deferre signe un grand film sur l’érosion des sentiments au sein d’un vieux couple, épuisé par le progrès, la nostalgie, la haine et l’ennui profond. Il fallait bien deux monstres sacrés du gabarit de Jean Gabin et Simone Signoret pour nous faire aimer ces deux grands enfants dont la mort de l’animal de compagnie est un prétexte pour une guerre cruelle et silencieuse.

Lire plus

Actualité 2015… Amy

amy_winehouse

Loin du documentaire opportuniste (à la « This is It ») que l’on pouvait craindre, « Amy » nous raconte l’histoire d’une jeune femme fragile au talent immense, détruite à 27 ans par la gloire et les excès. Le réalisateur Asif Kapadia met l’accent sur la personnalité trop méconnue d’Amy Winehouse autant que sur ses chansons. Le résultat : on regrette davantage la mort d’une femme attachante au mal de vivre incurable que la disparition d’une voix néanmoins unique.

Lire plus

Actualité 2015… Poltergeist

iàlu

Enième remake insipide d’un classique du cinéma horrifique, ce Poltergeist cuvée 2015 au visuel hideux, tente sans succès et sans la moindre imagination de recréer une poignée de séquences classiques, tout en ajoutant ci et là quelques nouveaux éléments (un écureuil démoniaque !) qui tombent dans le ridicule le plus total. Vulgaire, inutile, pas effrayant pour un sou, Poltergeist 2015 prouve une fois de plus que l’horreur est un genre précieux qui ne tolère ni la paresse ni l’opportunisme.

Lire plus

Actualité 2015… Dark Places

_DSC9192.NEF

Avec « Dark Places », adapté d’un roman de l’auteur de « Gone Girl », le papa de « Gomez et Tavarès » fait dans le comique involontaire et gâche le talent considérable d’un casting prestigieux. Gilles Paquet-Brenner signe un véritable non-événement, un sommet de l’ennui, plus proche d’un téléfilm que d’une véritable œuvre de cinéma. Avec en prime quelques dialogues que l’on croirait sortis tout droit de La Cité de la Peur…

Lire plus

BIFFF 2015, 33rd edition

I0LU

The Babadook, Starry Eyes, Goodnight, Mommy, The Guest, A Hard Day… Ce ne sont là que quelques uns des moments forts de la 33ème et excellente édition du BIFFF, le Festival du Film Fantastique de Bruxelles, qui s’est tenue du 7 au 19 avril au Palais des Beaux Arts. Compte-rendu de notre envoyé « spécial » et critiques de ses films favoris!

Lire plus

BIFFF 2015… The Babadook (Mister Babadook)

mister-babadook-740x493

Le mythe éternel du boogeyman est réinventé dans le premier film de l’australienne Jennifer Kent, qui nous prouve une fois de plus que les meilleurs films d’horreur sont ceux qui mettent en scène des personnages crédibles. Terrible histoire de maltraitance et d’abandon, « The Babadook » est également le film fantastique le plus effrayant depuis belle lurette! If it’s in a word, or it’s in a look, you can’t get rid of the Babadook!…

Lire plus

BIFFF 2015… Good Night, Mommy

maxresdefault

Comme l’ont prouvé Igor et Grishka Bogdanoff, rien n’est plus terrifiant que des jumeaux maléfiques. Chef d’œuvre horrifique du cinéma autrichien, « Goodnight, Mommy » en est la nouvelle preuve. Il s’agit surtout d’une oeuvre d’une élégance folle, d’une complexité diabolique, d’une violence traumatisante, transcendée par un sens de la poésie envoûtant.

Lire plus

BIFFF 2015… Faults

faultsart

Fable sur le danger des sectes ou critique des bien-pensants et des empêcheurs de prier en rond? Huis-clos à l’humour noir féroce et à la tension palpable, « Faults », grâce à un scénario surprenant et deux acteurs géniaux (Mary-Elizabeth Winstead et Leland Orser) est un drôle de premier film, qui augure de beaucoup de bonnes choses pour la suite de la carrière d’un jeune réalisateur prodige, Riley Stearns.

Lire plus

BIFFF 2015… Musarañas (Shrew’s Nest)

shrews_nest_still

Produit par Alex De la Iglesia, « Musarañas », sorte de « Misery » à l’espagnole, est une histoire de répression et de folie mémorable dans son style (entre classicisme et gore) qui, on l’espère, permettra à ses deux réalisateurs novices et son actrice principale, l’exceptionnelle Macarena Gomez, de poursuivre avec succès leurs passionnantes contributions à la gloire du cinéma de genre made in Andalousie.

Lire plus

BIFFF 2015… Frankenstein

iàlu

Culotté de la part de Bernard Rose (réalisateur de « Candyman ») de prétendre réinventer le mythe de Frankenstein! Il le fait pourtant avec style, talent et beaucoup de cœur, transformant une icône immortelle du cinéma de science-fiction en un représentant des laissés pour compte qui jonchent les rues de nos grandes villes… empochant à l’occasion le « Corbeau d’Or », récompense suprême du dernier BIFFF!

Lire plus

BIFFF 2015… The Guest

The-Guest-poster-Dan-Stevens-banner

Imaginez un astucieux mélange de « Terminator », « Road House » et « The Stepfather » dans lequel, à la place de tuer Sarah Connor, le terrifiant androïde deviendrait son colocataire… voilà une idée de la folie propagée dans « The Guest », futur film culte par excellence, relecture réjouissante et politiquement incorrecte des films d’action des années 80 ! Le torse nu de Dan Stevens joue les guest stars…

Lire plus

BIFFF 2015… Haemoo (Sea Fog – Les Clandestins)

imageàlaune

Non ce n’était pas radeau / de la Méduse ce bateau… mais presque ! Drame maritime produit et co-écrit par Bong Joon-ho dont la personnalité (humour noir, vision pessimiste et cynique de l’humanité) imprègnent l’image, « Haemoo » fait un constat terriblement inquiétant de l’âme coréenne, en examinant avec une violence glaçante et un suspense à couper au couteau les pulsions réprimées de protagonistes mâles peu reluisants.

Lire plus

BIFFF 2015… Starry Eyes

starryeyes5

Portrait inquiétant et atrocement triste d’une génération égocentrique qui passe son temps à se regarder dans le miroir, d’une jeune femme mal dans sa peau et du sacro-saint rêve hollywoodien, « Starry Eyes », à cheval entre les univers de David Cronenberg, David Lynch et de Roman Polanski, prouve de la manière la plus douloureuse que le cinéma horrifique novateur n’est pas encore mort!

Lire plus

BIFFF 2015… Hard Day

fullsizephoto429042

Mêlant humour noir et action à un scénario constamment surprenant et à des dialogues comiques d’anthologie, « Hard Day », petite perle réalisée par Seong-hoon Kim est la nouvelle preuve de la bonne santé ébouriffante du nouveau cinéma coréen.

Lire plus

OFF SCREEN 2015, Bruxelles – 8th Edition

offscreen_poster_2015_web_350_no_logo

Plantes carnivores, justiciers dans la ville, massacres à la tronçonneuse, pieds dans la gueule, organes reproducteurs mâles dans des tupperwares, entomologistes lesbiennes, vampires iraniens, boutiques horrifiques, boogaloos électriques… ce n’était là qu’une infime partie de la riche programmation de la huitième édition du Festival OffScreen, qui s’est tenue à Bruxelles du 4 au 22 mars.

Lire plus

« In defense of… » The Texas Chainsaw Massacre, Part 2 (Massacre à la Tronçonneuse 2) (1986)

vlcsnap-2015-04-22-01h47m04s215

Souvent conspué et considéré comme une trahison de son prédécesseur, The Texas Chainsaw Massacre, Part 2 parvient pourtant à renouveler son sujet et à produire, aussi bien dans sa forme (typique des excessives années 80) que dans son fond, un condensé d’horreur audacieux, agressif et vicieux, bien supérieur à sa réputation.

Lire plus